Un lieu de vie et de ressources...

IMG_4375.jpg
Photo accueil.jpg

L’Oasis Multikulti est un tiers-lieu alternatif et écologique qui fédère le grand public, familles et habitant.e.s du village et environs, autour des valeurs de la permaculture et de rencontres culturelles.

 

Tout en ayant une vocation pédagogique, cet écolieu invite à la résilience locale en expérimentant une nouvelle façon de vivre sur son territoire et dans le monde qui nous entoure par la transition écologique et humaine.

Rond jaune.png
Rond jaune.png
Rond jaune.png
Rond jaune.png

Reconnexion

à la NATURE

Rond jaune.png
Rond jaune.png

Etre ACTEUR

de la TRANSITION

sur son territoire

Rond jaune.png

Accès à une nourriture

SAINE et LOCALE

Rond jaune.png

Accès à la

CULTURE

Rond3-01_edited_edited.png

Permaculture

Vivre 

ensemble

Résilience

Transmission

L’association est installée dans un ancien corps de ferme, au centre du village de Mietesheim situé au nord de l’Alsace, à la lisière du Parc National des Vosges du Nord à 40 km au nord de Strasbourg.

Visite guidée.jpg
jardin.jpg

... où l'on cultive la terre, l'esprit et l'être ensemble.

IMG_4464.jpg
Rond jaune.png

ACTIVITÉS CULTURELLES

Entre ateliers et événements festifs, l'Oasis Multikulti est un point de rencontre et de lien pour la communauté locale.

56798007_425767198227475_891923633594905
Rond jaune.png

PRODUITS LOCAUX

Encourager les producteurs biologiques locaux, donner accès à des produits de qualité: le groupement d’achat est une alternative à la grande distribution et la promotion du circuit court.

Capture%20d%E2%80%99%C3%A9cran%202019-12
Rond jaune.png

JARDIN PÉDAGOGIQUE

À la fois support pédagogique et de production, le jardin est un lieu de formation, de production de légumes et de plantes aromatiques et médicinales dans le respect de la biodiversité.

Et ça a démarré quand ?

Stéphanie Urban, l’initiatrice du projet, a grandi dans la ferme de ses grand-parents à Mietesheim, un village alsacien de 700 habitants. Après un poste au sein d’une association culturelle, elle décide de renouer avec ses racines et part en «wwoofing». À son retour, elle prend conscience de l’importance de prendre soin de l’environnement et constate parallèlement que son village d’enfance est devenu un « village dortoir ».

 

En octobre 2017, elle parle de son projet à Fabrice Naert, habitant du village et médiateur culturel. Les deux habitants sont portés par la volonté de créer un lieu écologique, pédagogique et culturel.

Ils décident alors de s’investir dans le projet de la ferme des grand-parents de Stéphanie qu’ils renomment : Oasis Multikulti.