Faire vivre une association en période de crise sanitaire

[photo de couverture : Dominique Pichard]


Chers amis de l’Oasis :


à moins que vous ne soyez de retour d’une looongue retraite méditative dans le désert, il y a peu de chances que vous n’ayez entendu parler de l’épidémie de covid 19 et des répercussions qu’elle ne cesse d’avoir sur bien des aspects de nos vies.


En tant qu’association qui se donne pour objectif d’accueillir du public, de favoriser le lien et la solidarité… nous sommes forcément interpellés par cette actualité brûlante.


Quelle position adopter en ces temps incertains ?

Comment continuer à ouvrir nos cœurs et nos portes aux gens de Mietesheim et à tous celles et ceux qui se sentent attirés par notre projet, sans minimiser la souffrance réelle et l’inquiétude légitime engendrées par cette épidémie, mais sans minimiser non plus le besoin criant de nombreuses personnes de rompre avec la solitude et l’isolement ?


Autour de nous, les opinions se forgent, s’affirment.

A l’Oasis, nous nous accordons à dire qu’il est sain d’affirmer ses ressentis, ses opinions… à condition toutefois que cela participe d’un cheminement et d’une volonté sincère d’évoluer sans s’enfermer dans des certitudes.

A condition également que chacun remette au centre, avec une intention sans cesse renouvelée : l’absolue nécessité du respect de l’autre.


Mais voilà… Comment ne pas instrumentaliser cette notion de « respect » pour nourrir son propre argumentaire ?

Il nous semble que le « respect » existe bel et bien et que ce n’est qu’au travers de la relation à l’autre qu’il se redéfinit sans cesse.

Alors oui : c’est un pari à prendre : celui, dans le contexte si particulier dans lequel nous évoluons : de croire qu’il est encore possible de partager de jolis moments, au-delà de nos divergences de ressentis et d’opinions, dans un cadre bienveillant et respectueux des sensibilités de chacun. Un cadre à réinventer sans cesse.


Parmi les sujets qui pourraient nous diviser : il y a le rapport à la réglementation : Ce à quoi on adhère, ce à quoi on choisit ou non de se soumettre… et les raisons qui motivent ces choix.

Là encore : pas de réponses toutes faites. Nous avançons pas à pas, tâtonnant, nous laissant traverser et altérer par nos doutes et nos questionnements.

Malgré tout, nous avons dû assumer de prendre position sur certains points, sachant que ce positionnement sera bien évidemment amené à être révisé et réajusté.


En l’état actuel des choses, afin de pouvoir continuer à proposer des ateliers : nous avons décidé de vous partager une série de mesures et recommandations, en réponse aux préconisations gouvernementales adressées aux associations telles que l’Oasis.


Si certains aspects de ces mesures continuent de nous questionner et ne font pas l’unanimité, même au sein de notre CA, le fait d’assumer une position commune (qui, nous le répétons : se veut évolutive et adaptative) nous a paru nécessaire, afin que chacun de nous puisse mettre son énergie dans ce qui nous anime réellement : le désir de rencontrer, de créer, de rêver, d’apprendre… Nous faisons également le choix d’espérer que ces recommandations rassureront celles et ceux qui jusqu’ici, s’étaient coupés d’un besoin vital de retrouver une vie sociale du fait de l’anxiété liée au contexte du covid.


Elsa, au nom du comité de l'Oasis Multikulti



Recommandations COVID pdf
.pdf
Download PDF • 564KB



115 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout